Guerres des Confins

De Hoshikaze 2250 - test.hoshikaze.net - 1.38.1
Aller à : navigation, rechercher

Les Guerres des Confins constituent le plus vaste ensemble connu de conflits entre trois espèces astropérégrines: K'Rinn, Rith et Humaine. C'est donc un épisode majeur de l'histoire galactique, et, malgré les lourdes pertes qu'elles ont causé, elles ont contribué à l'établissement de liens durables entre espèces.

La Première Guerre des Confins

Le Conseil K'Rinn redoutait depuis longtemps une guerre contre les espèces xéniques et se préparait pour en atténuer les conséquences. Elle éclata quand les Arythem rompirent leur traité instable avec Irilia, pour empêcher le clan rival d’étendre son influence grâce à son entente avec les K'Rinns. Leur premier objectif était de couper une importante voie d’approvisionnement de l’industrie Irilia. Les Arythem attaquèrent la colonie planétaire Irilia KT-134 et s’emparèrent du même coup de la station k’rinn orbitant autour de cette planète. Les envoyés du Conseil K'Rinn qui réclamaient la restitution de cette station furent tués par les Arythem. Le maréchal de la flotte spatiale A’Tim’Kat prit la tête de la force d’attaque composée du croiseur de bataille Ma’Tang, de 4 croiseurs légers et de 4 destroyers, pour reprendre la station et sécuriser les systèmes frontaliers, en empruntant la station de lancement Nit’rilk, alors récemment construite.

La Première Guerre des Confins commençait. Elle ne fut pas longue. Les Arythem ne s’attendaient pas à une pareille riposte, ni, d’ailleurs, à aucune sorte de riposte. Ils considéraient les K'Rinns comme des couards qui allaient tout de suite se mettre à l’abri et se soumettre à n’importe quelle force armée. Ils découvraient à leurs dépens les Défenseurs, avec la puissance surentraînée et techniquement supérieure de la Flotte du Conseil. La flotte de représailles reprit la station sans aucune perte, grâce à la stupeur des Rithai, habituellement plus combatifs. Elle établit un contrôle préventif sur l’ensemble du système, y compris la colonie planétaire, où la garnison Arythem était déjà aux prises avec une rébellion Irilia.

La déclaration de guerre incluait l’envoi de moyens matériels aux Irilia. Ceux-ci en tirèrent un grand profit, étant en mesure de transférer et rassembler leurs forces plus vite que leurs adversaires attaquant l’espace Irilia. Ils finirent par repousser les Arythem de leur espace et acquérir une demi-douzaine de systèmes frontaliers. Le traité final fut à l’avantage des Irilia, et le Conseil K'Rinn signa à côté de son allié.

La Paix Incertaine

La période suivante est appelée la Paix Incertaine. Elle mêlait curieusement la lassitude et la sensation que la guerre n’était pas vraiment finie. Les Arythem préparaient doucement leur revanche, tandis que les Irilia et les K'Rinns se réjouissaient du développement de leurs échanges culturels, conduisant à de grands progrès dans les arts et les sciences. En particulier, le champ des études de psychologie xénique s’ouvrait pour la première fois chez les Rithai, et pour la seconde chez les K'Rinns. Ce qui permit à Eorath ud Orthid-Irilia de publier son œuvre majeure, Espèces et comportements, étude approfondie des différences entre les deux espèces. C’était aussi un vibrant plaidoyer pour l’échange culturel entre espèces différentes, montrant combien elles peuvent s’apporter mutuellement. L’étude fut à la fois acclamée et rejetée lors de sa publication, donnant lieu à une controverse restée célèbre. Elle est considérée aujourd’hui comme la base théorique du concept de Communauté.

La Seconde Guerre : l'offensive Arythem

La Seconde Guerre des Confins éclata peu après la publication d’Espèces et comportements. Sous prétexte de protéger les communications entre les systèmes Arythem et alliés, il était évident que les Arythem cherchaient la guerre. En fait, ils s’y étaient réparés depuis la fin de la guerre précédente, et, au plan diplomatique, les Irilia se trouvaient dans une situation critique. La plupart des clans mineurs, dominés par le parti pro-Arythem, avaient apporté leur soutien à ce clan.

Dans l’opinion, les mouvements s’affrontaient entre partisans et adversaires d’une entente avec une espèce non-Rith que beaucoup considéraient comme des êtres imprévisibles et indignes de confiance. De plus, les Arythem vivaient encore dans le souvenir des Na’imsh, des insectoïdes sociaux, mais non sentients qui au début de l'expansion spatiale rith avaient décimé la colonie d’Arythem-5 et menacé plusieurs autres planètes. Ce souvenir cauchemardesque a profondément marqué les Arythem. Plusieurs sectes religieuses considéraient toujours les insectoïdes comme le symbole du Mal absolu. Cela explique en partie les réactions irrationnelles des Arythem en face des K’Rinns.

La première vague d’attaque déferla sur les mondes frontaliers, coupant en deux l’espace Irilia et l’isolant de l’espace k’rinn. Mais, cette fois, les K’rinns étaient officiellement et durablement les alliés des Irilia. Ils reprirent la guerre contre Irilia et s’engagèrent dans un soutien logistique massif à leurs alliés Rithai. Lentement, le conflit dégénéra en guerre de position. Mais cette fois, les Arythem étaient bien préparés et faisaient reculer l’alliance Irilia-K'Rinn, s’emparant d’un système après l’autre, désorganisant les centres de production industrielle k'rinns par l'offensive dite Plan Neige, et prenant pied peu à peu dans l’espace k’rinn lui-même. Deux des trois colonies planétaires étaient menacées, et il était clair que le Conseil K'Rinn ne pouvait plus supporter des pertes aussi lourdes. Les dirigeants k’rinns étaient dans un tel désespoir qu’ils songeaient à réactiver un programme, depuis longtemps oublié et mis hors circuit, de création de Défenseurs à partir de jeunes K'Rinns immatures. Ce programme inspirait l’horreur, mais la politique k’rinn de paix et d’entente avec les espèces xéniques était profondément remise en cause.

L’entrée en scène des Humains

Cependant, ce fut d’une autre espèce xénique que vint le secours pour les K'Rinns et les Irilia...

La Troisième escadre de la Deuxième Flotte Arythem venait de s’emparer d’une station-forteresse du Conseil, qui gardait l’accès d’un point de saut dans le Secteur 52. Elle n’a pas annoncé son succès, mais s’est portée en avant pour intercepter une flottille de secours k’rinne. A ce moment, un vaisseau inconnu a surgi d’un point de saut non répertorié, et, de plus, masqué par la lumière de l’étoile la plus proche. Il a aussitôt engagé le combat contre l'escadre rith, qu'il supposait être des navires de Cartel Sol. Les Arythem avaient presque épuisé ses munitions contre la station-forteresse et leur escadre dût se retirer avec de lourdes pertes.

Le vaisseau Humain, cependant, était endommagé, et lorsque les chasseurs k’rinns s’approchèrent, il émit des appels radio insistants. Quand le contact fut établi, les officiers de communication k’rinns ne tardèrent pas à dépasser la barrière du langage et à comprendre que le vaisseau Humain était hors d’état de faire le saut dans l’hyper-espace. C'est ainsi que le croiseur de reconnaissance John E. Ryan, de l’Alliance Planétariste, fut conduit jusqu’à une base sûre de la Flotte du Conseil. Des contacts formels s’ensuivirent, et seulement quelques jours plus tard, l’Alliance proposa son soutien stratégique en échange de la technique des stations-frondes.

A la suite de ce premier contact, il y eut un bref mais rude affrontement au sein du Conseil entre partisans et adversaires d’une alliance avec les Humains. Ceux-ci étaient aussi belliqueux que les Rithai, sinon plus. Les K'Rinns étaient confrontés aux mêmes atouts et aux mêmes risques que lors de la guerre précédente. Mais le Conseil K’rinn n’était plus en mesure de décliner la proposition des Humains. Un traité fut préparé et signé entre les représentants des deux Etats. Aussitôt, les escadrilles Humaines affluèrent dans l’espace k’rinn et obligèrent les Arythem à se replier. Il fallut encore quelques années pour conclure la paix à des conditions satisfaisantes, du fait que les clans mineurs se rallièrent à Arythem pour contrer les Humains, perçus comme une menace. La paix fut finalement signée par les représentants des quatre États principaux impliqués : Irilia et Arythem, le Conseil K'RInn et l'Alliance Planétariste.

Les Rithai vus par la propagande humaine

Une des images les plus connues de Rith est aussi une des moins fidèles. Plus féline que la réalité, elle a été faite d'après la description de l'un des premiers Humains à avoir vu des Rithai. La forme de la tête est, chez les Rithai réels, beaucoup plus étrange, avec des dents proéminentes et des yeux plus gros que chez les félins terriens.

L'aspect réellement étranger des premiers Rithai à voyager dans les mondes Humains au moment de la fin de la Guerre des Confins a surpris l'opinion. En effet, cette représentation avait été largement diffusée par les médias faute d'images réelles de Rithai. Il faut se souvenir que la propagande de Cartel Sol était dirigée contre les Rithai et les K'Rinns. Les tentatives des Planétaristes de présenter K'Rinns et Rithai comme des sentients dignes de confiance ont été peu efficaces au début. En dehors de l'espace planétaristes, ils étaient alors vus comme "les ennemis des Humains" et l'Alliance Planétariste comme "traître à la cause humaine".

Les seules images disponibles provenaient d'épaves d'appareils rithai détruits lors des combats. Filtrées et déformées par les services d'information de Cartel Sol pour réveiller et diriger les peurs ancestrales contre l'ennemi du moment, elles tendaient à les assimiler à des animaux prédateurs terriens, de même qu'ils exagéraient l'aspect insectoïde des K'Rinns. Elles permettaient donc difficilement de se représenter justement ces créatures. Ce n'est qu'à la toute fin de la guerre, lorsque la propagande planétaristes a pu parvenir même dans le système Sol, que des images plus réalistes ont filtré et que le rôle réel des Rithai et des K'Rinns a été révélé.

Les Rithai vus par la xénoethnologie humaine

Les négociations entre espèces différentes, et qui, jusque-là, s'ignoraient complètement, ont fatalement donné lieu à de nombreux malentendus. Aussi, on peut considérer que la mission d'étude de Sara Seynberg, une xénoethnologue humaine sur Irilia-17, dans les dernières années de la guerre, marque une étape importante dans la compréhension entre espèces.

Conséquences

Les Guerres des Confins avaient coûté cher à l’ensemble des Etats engagés. Cependant, elles aboutissaient à la mise en place du premier équilibre stable entre espèces astropérégrines.

Du côté rith, il devenait évident qu’aucun clan n’était plus en mesure d’imposer son hégémonie à l’ensemble de l’espèce. Cela conduisit les clans à s’en remettre à une vieille institution alors presque tombée dans l'oubli et cantonnée à un rôle rituel: la Rithai Kemae.

Du côté k’rinn, le contact avec deux espèces belliqueuses ne permettait plus de rêver d'une paix galactique perpétuelle. Mais les K'Rinns avaient vite progressé dans la compréhension et l’établissement d’échanges avec ces deux espèces, et ils pouvaient envisager au moins une entente durable.

Du côté humain, les apports techniques des K'Rinns avaient permis à l’Alliance Planétariste de mettre fin victorieusement à l’interminable guerre qui l’opposait à l’autre puissance Humaine, Cartel Sol. De plus, les Humains n'étaient plus seuls dans l'espace et devaient donc composer avec les autres espèces, comme les Rithai et les K'Rinns l'avaient fait plus tôt.

Voir la page détaillée: Guerres Corporatistes.

Les conditions étaient donc mûres pour la création de la Communauté.;